Logo-Ultimate-Physical-1

Boutique

Suivez-nous sur Facebook

23 septembre 2021 par comdgan 0 Commentaires

L’IMC ne veut rien dire !

Comprendre l'Indice de Masse Corporelle

Si vous allez faire votre visite médicale, votre médecin va sans doute vous mesurer et vous peser. Ensuite il va établir un rapport et vous dire si vous êtes en bonne santé. Pour cela,  il va s’appuyer sur un indice que vous connaissez sans doute, l’indice IMC.

Selon l’indice IMC voici les normes :

IMC < 18.5 = insuffisance pondérale

IMC 18.5 – 25 = Normal (Félicitations !)

IMC 25-30 = Embonpoint (Oulala attention c’est pas bien !)

IMC > 30 = Obésité

IMC 30 à 35 = Obésité grade 1

IMC 35 à 40 = Obésité grade 2

IMC > 40 = Obésité grade 3

Pour comprendre les limites de cet indice, et la raison pour laquelle ce n’est pas un indice suffisant pour déterminer si vous êtes en bonne santé, il faut comprendre comment cet indice est calculé :

IMC(kg/m²) = Poids (kg) / Taille (m)²

Donc un simple poids ne veut rien dire sur votre composition corporelle (quantité de masse musculaire, quantité d’eau, densité osseuse, quantité de masse grasse…)

Prenez l’exemple de sportifs, notamment des sports qui nécessitent une masse musculaire importante comme des rugbymans par exemple, une majorité d’entre eux sont en obésité voir obésité de stade 1.

C’est le cas pour toute personne, sportif ou non, c’est un indice, notamment pour des personnes sédentaires mais attention à l’utilisation de cet indice qui ne doit pas être le seul utilisé et doit être complété par une analyse plus approfondie de votre composition corporelle exacte.

Optimiser la récupération

L’organisme accumule pendant un effort, (mais aussi pendant une journée de travail) des perturbations biologiques plus ou moins importantes qui nécessitent un temps de restructuration, définit comme étant le temps de récupération.

Elle peut être programmée à la fin d’une activité physique, par cycle ou sur des séances bien spécifiques.

Mais la récupération à tout un tas de variantes, avec un socle de base :

  • Hydratation
  • Sommeil
  • Alimentation

Pour aller plus loin, il est possible de mettre en place des stratégies plus complexes, qui permettront à votre organisme d’optimiser ces processus et vous permettre de récupérer davantage :

  • Cryotherapie
  • Infrathérapie (sauna infrarouge)
  • Pressotherapie
  • Bains froids
  • Méditation
  • Sophrologie
  • Stretching